Green Cafet' : les solutions écologiques pour votre cafétéria d'entreprise

" Vous n'avez pas quelque chose de vert à manger ? "


Ce n'est probablement pas une question que vous entendez beaucoup dans votre cafétéria d'entreprise, mais cela va changer. Un nombre croissant de cantines d'entreprises réfléchissent aux impacts environnementaux des aliments qu'elles servent. La nourriture dite "classique", souvent décriée, cède la place à une cuisine qui n'abîmera pas la terre qui nous nourrit.


À quelques exceptions près, les cafétérias et les restaurants d'entreprises n'ont pas été, pour l'instant, des modèles d'activisme environnemental. Quelques-uns ont mis en place de modestes programmes de recyclage ou de compostage, ou lancé des mesures de base de conservation de l'énergie ou de l'eau. Mais la nourriture représente, sans doute, leur plus grande empreinte environnementale sans compter les vastes distances que les aliments parcourent généralement - entre 1 300 à 2 000 kilomètres de la ferme à la fourchette.


Quelques chiffres :

3,5 millions : C’est la quantité de déchets plastiques produits chaque année en France, dont 2,5 millions de tonnes d’emballages à usage unique.


50% : C’est la proportion des plastiques utilisés au niveau mondial pour les produits à usage… UNIQUE !


1 - 10 - 400 : Les 3 nombres fous de la vie d’un gobelet en plastique : 1 seconde environ de fabrication; 10 minutes en moyenne d’utilisation, le temps de boire son café; et à minima 400 ans de vie avant qu’il ne se désagrège dans la nature.


13 millions de tonnes : C’est le chiffre démentiel de plastiques en tout genre qui se retrouvent dans les océans chaque année partout dans le monde.


10 000 : c'est le nombre de mammifères marins qui meurent chaque année en ingérant du plastique, car ils confondent les sacs avec des méduses, qui, elles, font partie de leur nourriture.


Aujourd'hui, en France, de nombreuses solutions sont possibles : autant sur le recyclage, que sur les alternatives à l'usage unique, en passant par la végetalisation de bureaux ou le café en grain.


Ca recycle


Deux entreprises se démarquent aujourd'hui sur la thématique du recyclage : Lemon Tri et Les Joyeux Recycleurs. En 6 ans Les Joyeux Recycleurs sont devenus leaders du recyclage pour les entreprises à Paris. Aujourd’hui présentes au sein de plus de 1 000 sociétés en région parisienne (TPE, PME, start-up, CAC40), elles permettent à 70 000 salariés de recycler. Ils ont déjà recyclé plus de 700 tonnes de déchets de bureau qui échappaient auparavant au circuit du recyclage. Dont 500 tonnes de papiers soit plus de 100 millions de feuilles de papiers. Mais aussi 4.5 millions de gobelets, 3.4 millions de capsules de café, 1.5 millions de bouteilles en plastique, 400 000 canettes, 100 000 mégots, 10 000 stylos, etc.


De leur coté, Lemon Tri propose un service clé-en-main de recyclage multi-flux (plastique, métal, papier, verre, etc). Ils installent des machines intelligentes dans les lieux de forte consommation (entreprises, campus, gares, centres commerciaux, etc) pour trier les emballages de boisson. Leurs machines sont incitatives, elles récompensent le trieur pour son geste. Ils proposent également une offre multi-déchets en Ile-de-France.

La matière est collectée et conditionnée par leur filiale, l’entreprise d’insertion Lemon Aide, avant d’être envoyée dans des filières de recyclage choisies pour leur proximité géographique (100% France) et leur efficience (recyclage 100% matière).



A bas l'usage unique


Pour les gobelets à usage unique, on a aussi une solution. Et elle répond au doux nom de AUUM. C'est un acronyme qui signifie Arrêtons l'Usage Unique Maintenant ! Ca a le mérite d'être clair. Et voici la question qu'ils posent au consommateur lambda du gobelet en plastique dans une entreprise : " Et si le gobelet était vu comme une arme et non comme le moyen le plus répandu de boire, arrêteriez-vous d’en prendre 3 par jour en moyenne ? "

Si l’arrêt de l’usage unique est la devise de AUUM, leur vocation est le développement de technologies capables de transformer la tannée du nettoyage en un simple geste du quotidien, en ne passant ni par la case « vaisselle », ni par la case « jetable ». Leur promesse : un verre propre et désinfecté en moins de 5 secondes grâce à une machine design. Une solution écologique avec un usage simple, rapide et ludique.



Egalement, pour éviter d'avoir des bonbonnes à eau en plastique qui s'entassent dans une réserve, il y a une solution qui s'appelle Castalie. Castalie est une entreprise, créée en 2011, qui allie écologie et innovation en proposant une alternative aux eaux en bouteilles, par le biais d'une fontaine à eau avec système de microfiltration de l'eau du réseau. Le but ? Diminuer l'empreinte carbone, tout en offrant une eau d'excellente qualité, plate ou gazeuse, instantanée, au goût neutre. Depuis six ans, Castalie équipe donc grâce à ses machines design et haut de gamme, les restaurateurs - parmi lesquels les plus grands chefs - les hôtels, les grands groupes, mais aussi les start-up, banques, ou encore cabinets d'avocats.



Du vert dans les bureaux


La végétalisation est devenue depuis un bon moment un effet de mode. Ce procédé très atypique qui se résume à mettre de la verdure sur les toitures et les murs. Ou encore en la décoration d’intérieur avec des végétaux, tient désormais le haut de la liste dans toutes les idées d’aménagement. Sur le plan de la qualité de l’air, ce n’est plus à prouver que les plantes sont particulièrement utiles et jouent un grand rôle dans le maintien de la pureté de l’air. C’est ce qu’on appelle en terme technique : la bio-épuration. Même sans l’intervention de facteurs externes, le cadre de travail diffuse des composés qui polluent l’air. Cela est dû notamment aux matériaux de construction et de décoration, ainsi que les produits de nettoyage. Avec la végétalisation, le cadre de travail est pourvu de véritables stations d’épuration. Les plantes effectuent un échange gazeux avec leur environnement en absorbant avec leurs feuilles, toutes les substances polluantes de l’air. A l'inverse, elles émettent de la vapeur d’eau. Par ce simple mécanisme, les plantes améliorent le taux d’oxygène et le taux de l’humidité intérieur. Elles régulent ainsi non seulement l’humidité ambiante, mais participent à la biofiltration des substances nocives qui sont présentes dans l’air. De nombreuses sociétés offrent des solutions de végétalisation de locaux : Akagreen, Vegetal ID, les Jardins de Gally ou Optigreen, entre autres.


Vous pouvez même opter pour votre propre potager d'entreprise avec Ciel Mon Radis !

Ciel mon radis a créé le premier potager d'intérieur pour les bureaux. Ils proposent un kit en bois, qui s'installe dans un open-space ou une cafétéria. On peut y cultiver des herbes aromatiques, fleurs comestibles ou encore des tomates cerises. Autour du potager, ils animent des ateliers de jardinage pour les collaborateurs. Ciel Mon Radis a pour vocation de végétaliser les bureaux tout en créant une atmosphère de travail conviviale. Les potagers favorisent les rencontres inter-services et soudent les collaborateurs pour limiter le travail en silos. C'est aussi une manière de rendre visible une démarche RH et RSE.



Le café : en grain ou rien d'autre


Le café est l'une des boissons les plus consommées au monde. Mais certains de ses usages soulèvent des questions d’ordre écologiques. Pourtant, le café en grain semble être une alternative judicieuse. Explications. Les machines à capsules ont envahi le marché. Même si les fabricants tentent de réduire leur impact sur la planète, cela revient à cautionner l’utilisation de plastique à usage unique. Imaginez : chaque année, rien qu'en France, se vendent plus de 500 millions de capsules. Cela correspond à 1,37 million par jour, environ, mais aussi 16 par seconde. L’impact de ces dosettes est considérable. Premièrement, la fabrication et le recyclage des capsules demandent beaucoup d’énergie et de matière première. D’autre part, les machines à café en dosettes ne sont généralement pas très solides. Soit à cause de l'obsolescence programmée, soit tout simplement à cause de l'usure, elles doivent être remplacées seulement après quelques années de service. Ces processus de fabrication à répétition causent de sérieux dommages à l’environnement.


Choisir le café en grain est une solution écologique et bénéfique pour l’environnement. Il est également bien plus fort en arômes, et bien moins transformé que le café moulu. En effet, le processus de transformation du café dit « traditionnel » peut altérer les saveurs et arômes du café. La machine à café en grains est une solution durable pour l’environnement. Elle s’occupe de broyer les grains de café, sans avoir besoin de filtres. Les saveurs sont préservées dans le grain du café et se révèlent alors à l’instant où il est écrasé. Ces machines permettent donc de réduire considérablement l’impact unitaire de chaque café sur l’environnement. Enfin, ces machines destinées au café en grain sont souvent plus durables. En effet, une machine à café en grain est généralement fabriquée à base d’inox et dotée d’un mécanisme complexe garanti par les fabricants. Les machines à capsules sont, quant à elle, très souvent fabriquées avec une majorité de plastique, or c'est un matériau polluant et moins résistant dans le temps. Pour ne pas faire d'erreurs sur le choix de sa machine à café en grains, Quartier Frais vous accompagne dans votre décision afin de proposer le meilleur café en grain qu'il soit pour vos salariés. Nous vous conseillons sur le modèle de facturation le plus adapté (achat, location, hybride...) et nos techniciens vont régler votre machine à café au millimètre pour vous apporter la meilleure expérience gustative possible.



Vous avez désormais toutes les cartes en main pour faire un geste en faveur de l'environnement. Alors pourquoi hésiter ?

On ne pourra pas dire qu'on ne vous aura pas aidé ;)


©2019 by Quartier Frais