Confinement : 7 leçons générales à en tirer

Si vous avez suivi les informations durant ce confinement, le peu de bonnes nouvelles qui accompagnent la pandémie du Covid-19 concernaient principalement la baisse de la pollution de l'air en Chine, la purification de l'eau des canaux à Venise, et globalement un ciel plus clair à travers le monde en raison de moins de vols commerciaux. C'est le petit plus dont nous avions tous besoin durant cette période pour voir la " lumière au bout du tunnel ".


Nous voyons les effets positifs que ce confinement a eu. Mais le simple fait de suspendre nos habitudes de consommation pendant quelques mois ne va pas renverser l'urgence climatique. La Terre ne se "guérira" pas soudainement car nous sommes restés deux mois à la maison. Bien sûr, la vraie priorité est à la sécurité en ce moment. Quand il n'y avait presque pas de nourriture sur les étagères du supermarché, nous n'allions pas faire les difficiles et refuser de choisir ce brocoli juste parce qu'il n'est pas bio et non emballé - nous avions juste besoin de manger. Si vous deviez utiliser un désinfectant pour les mains, ce n'était pas le moment de refuser, sous prétexte qu'il était dans une bouteille non recyclable. Et pour le bien de notre propre santé collective, nous avons fait tout ce qui était nécessaire pour rester calmes, prendre soin des personnes vulnérables et soutenir ceux qui occupent des emplois clés pour nous garder en sécurité. Mais maintenant, c'est le moment idéal pour adopter un mode de vie plus lent, plus respectueux des gens et de la planète.


Voici donc huit changements majeurs, que vous effectuez probablement déjà, et qui feraient une réelle différence si nous les respections tous lorsque nous aurons battu le virus du Covid-19. Et si ce virus nous a appris quelque chose, c'est que nous pouvons tous agir ensemble pour faire un changement.


1. NOUS AVONS RÉALISÉ LES DÉCHETS ALIMENTAIRES QUE NOUS PRODUISIONS Nous jetons un tiers de TOUS les aliments que nous produisons, soit 1,3 milliard de tonnes chaque année. Et environ 815 millions de personnes dans le monde ont faim (ce chiffre n'inclut aucun effet d'entraînement du Covid-19). Pour ceux d'entre nous qui tiennent généralement un placard plein pour acquis, cela pourrait être le signal d'alarme dont nous avons besoin pour comprendre à quoi cela ressemble pour les autres et comment nous pouvons faire à l'avenir. Le simple fait d'acheter ce dont nous avons besoin et ce que nous savons que nous mangerons, ainsi que de congeler des aliments pour les faire durer plus longtemps, pourrait faire une énorme différence dans la taille de nos déchets alimentaires, tout en faisant un don aux banques alimentaires, maintenant et après la crise, aidera ceux qui du mal à mettre de la nourriture sur la table tous les jours.


2. NOUS AVONS APPRIS À AIMER LE LOCAL


Alors que les grands supermarchés ont parfois eu du mal à répondre à la demande, de nombreux magasins locaux sont restés bien approvisionnés et ont fait de leur mieux pour s'adapter pour aider leurs communautés. Comprendre que nos chaînes d'approvisionnement sont complexes, et souvent inutilement longues géographiquement, pourrait nous voir faire plus d'efforts à l'avenir pour soutenir nos producteurs, entreprises et magasins locaux. Peut-être prendrons-nous même le temps nécessaire pour faire pousser nos propres fruits et légumes.



3. NOUS NOUS METTONS SUR NOS VÉLOS


Parce qu'une fois que tout sera terminé, nous nous souviendrons toujours de ce que c'était que de ne pouvoir sortir qu'une fois par jour. Passer de courts trajets en voiture à une promenade à pied ou à vélo est idéal pour votre bien-être physique et mental, pandémie ou non.


4. NOUS PRENONS CONSCIENCE DE NOS MAUVAISES HABITUDES DE VOYAGE


On ne sait pas encore quand nous pourrons voyager à l'étranger aussi librement qu'auparavant, donc apprendre à aimer ce que son propre pays a à offrir pourrait être la voie à suivre dans un avenir proche. Et comme les choses reviennent petit à petit à la normale, nous pourrions réaliser que nous n'avons pas besoin de prendre un vol long-courrier et de séjourner dans un hôtel tout compris pour passer de belles vacances. Faire un long voyage en train avec plusieurs pourra vraiment être excitant par rapport à trois semaines à l'intérieur d'un hôtel !


5. NOUS APPRÉCIONS LE TELETRAVAIL


Selon l’étude intitulée « Baromètre : les français à l’épreuve du confinement », réalisée par l’IFOP, a la question « Durant la période de confinement, diriez-vous que vous travaillez mieux, aussi bien ou moins bien que d’habitude ? », 56% des actifs interrogés ont répondu « aussi bien ». De nombreux français ont apprécié pouvoir travailler depuis chez eux. Ils y ressentent moins de stress, perdent moins de temps dans les transports, et peuvent gérer leur temps de travail comme ils le souhaitent en alternant réunions et déjeuners en famille. Les entreprises vont devoir batailler pour redonner envie aux salariés de revenir travailler au bureau, c'est pourquoi il est indéniable que la qualité de vie au travail va sensiblement augmenter, les entreprises voulant faire des efforts pour leurs employés.

6. NOUS APPRÉCIONS LE CHANT DES OISEAUX


Pour beaucoup d'entre nous, entendre les oiseaux chanter dans les joies du printemps depuis nos fenêtres et balcons ouverts a été le son dont nous avons besoin chaque jour. Sans le son des embouteillages et des klaxons, et sans pouvoir réellement sortir, le fait d'entendre les oiseaux depuis son salon à été salvateur pour de nombreuses personnes. Vous pouvez continuer à soutenir votre faune locale en fournissant des jardinières de fleurs, en nourrissant les oiseaux et en installant des hôtels pour insectes. N'oubliez pas de prendre le temps de vous arrêter et de les regarder quelques minutes chaque jour lorsque les choses redeviennent normales. 7. NOUS DEVENONS FORTS À LA COUTURE OU EN CUISINE


Avec un peu de chance, nous ne reprendrons pas collectivement nos habitudes de mode de vie rapide après l'épidémie de Covid-19. Et beaucoup de gens ont utilisé ce confinement comme excuse pour chercher une aiguille et du fil pour raccommoder des vêtements qui ont été négligés au fond de son armoire. Certains apprennent même à fabriquer eux-mêmes des vêtements. Ou encore, beaucoup d'entre vous, se sont découverts une passion pour la cuisine, et notamment pour faire son propre pain (beaucoup de boulangeries étaient en rupture de stock de levure boulangère, chose qui n'arrive jamais). A croire qu'une pandémie peut arriver à créer des vocations.


Quartier Frais à été également durement touché par la pandémie du Covid-19. Mais toute l'équipe à voulu profiter de ces moments un peu plus calmes pour repenser toute la chaine de travail. Maintenant que le confinement est terminé, nous avons hâte de revenir prendre soin de vous sur votre lieu de travail.

©2017 by Quartier Frais